https://www.jemequipe.fr/inside/?p=1303

Une année 2017 compliquée… mais ce n’est pas la fin !

On a pu le lire un petit peu de partout hier, mais non Guy Martin ne met pas fin à sa carrière. Après plusieurs articles paru sur le web et des annonces sur les réseaux sociaux, Guy a prit la parole pour expliquer qu’il ne s’arrêtait pas là. Il met juste fin à sa saison avec Honda. C’est sur Facebook qu’il a prit le temps d’expliquer son choix et ce qu’il se passera réellement pour sa fin de saison. Voici son communiqué :

« Donc, beaucoup de gens ont parlé pour poser des questions sur la course et ce que je faisais.
J’ai commencé l’année enthousiasmé par la nouvelle Honda. Tout comme l’équipe, je pensais que ce serait génial tout de suite.
Je me suis vite rendu compte qu’il y avait besoin de beaucoup de développement et que ce serait super, mais que cela prendrait du temps alors que j’avais des tas d’autres projets en cours, pour lesquels je voulais plutôt utiliser mon temps. Je n’ai pas été impliqué pour développer une moto durant des mois et des années ; on m’a dit que j’aurais une moto capable de gagner directement et c’est la raison pour laquelle je n’ai pas pu refuser l’occasion.
Le TT a été une sacrée catastrophe, et en dehors de promener le chien et de faire la course avec la Mugen, je ne l’ai pas apprécié. Cela était clair avant même que nous rencontrions des problèmes, et cela m’a vraiment transformé en pilote d’essai, ce que j’ai fait. Mais après avoir fait plus de tests à Cadwell il y a quelques semaines, j’ai dit à l’équipe que la moto ne serait pas compétitive à l’Ulster Grand Prix et ils ont décidé de me retirer de l’événement. Et bien qu’ils ne me l’aient pas dit, c’est OK puisque la décision a été prise pour moi.
Je n’ai pas renoncé à la course ou aux courses sur route : il n’y en a pas à venir et je veux faire des courses classiques et des trucs farfelus. Tout ce à quoi j’ai pensé ces derniers temps, c’est au Pikes Peak, et tout le temps libre que mon cerveau a eu est allé au Pikes Peak sur 4 roues. Ce travail est le mien et si cela ne fonctionne pas, ce sera de ma faute, et j’aime ça.
Il n’y a donc pas de ressentiment. Dès le départ, Neil Tuxworth a été avec moi et il est dommage pour tout le monde que la nouvelle moto n’ait pas fonctionné. Je sais les efforts que j’ai faits et qu’a faits l’équipe, donc pas de regrets, mais je n’ai plus l’intention de faire une course sur route avec une Honda cette année.
Les plans actuels du Nigel Racing Corporation (CNRC) sont la préparation pour le Pikes Peak et la course classique, mais les plans peuvent changer avec le vent.
Merci pour le soutien.
Guy »

C’est donc une bonne nouvelle que nous apprend là Guy Martin ! Un pilote comme lui nous aurait manqué.

Mais, qui est Guy Martin ? Guy est un mécanicien adepte de la combinaison cuir et qui aime se lancer des défis ! On l’a retrouvé sur plusieurs courses mythiques, comme les 24h du Mans moto, Pikes Peak, l’emblématique Tourist Trophy, et tout un tas d’autres courses en superbike ! Mais c’est aussi un pilote que le public aime tout particulièrement. Très ouvert lors des interviews, il ose tout et discute très facilement. C’est également un pilote sympathique et très talentueux. Lors de plusieurs reportages sur lui lors du Tourist Trophy, il n’hésite pas expliquer ce qu’un pilote fait avant une course.

Le Tourist Trophy Guy le connait par coeur. Depuis 2004 il s’aligne sur la ligne de départ et fait le bonheur du public. En 2007, il monte pour la première fois sur le podium avec une superbe 2 ème place au TT Senior.
En 2013, c’est sur les 24h du Mans moto qu’il brille avec une superbe seconde place.
Pikes Peak a également fait parti de son calendrier en 2014. Il fini 1 er de la catégorie UTV Exhibition au guidon d’une Suzuki GSX-R 1992 avec un moteur air/huile de 1 100 cm3 et un turbo qui lui permet de sortir une puissance de 350 ch ! Un monstre sur roue.

On a également pu le retrouver sur des reportages ou Guy tentait de nouveaux exploits. En effet, il y a quelques années, il a essayé de battre le record de distance sur l’eau avec une moto.
Plus récemment, en mars 2016, Guy s’est élancé sur le mur de la mort pour battre le record absolu de vitesse et s’inscrire au Guinness des records. Lors de cet exploit, il a atteint les 125,8 Km/h ! Un exploit qui a été rediffusé en direct sur la télé britannique. Les ingénieurs ont d’ailleurs mesurés que Guy avait subit 6,7 G lors de son record ! La force centrifuge était tellement puissante que Guy était comme écrasé contre la paroi !

Retrouvez l’exploit dans la vidéo ci dessous ; allez directement à la fin de la vidéo pour voir directement sa performance.